Détails

– Sébastien Willemyns. Cage à mélodies voulant voler, martelée de rythmes, hantée d’ambiances, dérangée d’arrangements à en faire fourmiller ses longs doigts de pianiste…
– Julien de Borman: l’ami de toujours à l’accordéon qui s’étire à s’en déchirer,
– Pierre Greco: une contrebasse qui emplit le large de graves résonances,
– Wouter Roggemans , des percussions multicolores et des tambours qui pleurent, leur permirent alors de s’enivrer des vols planés les plus insensés aux plongeons vertigineux.

Capté à l’An Vert.

Les commentaires ne sont pas autorisés.