Détails

Capté à l’Aquilone.

Rien ne le prédestinait à devenir musicien… Issu d’une famille de Bozo de Tombouctou.
A l’âge de cinq ans, il entreprit la formation à la Medersa. Ensuite, à Bamako, il eut la chance d’intégrer l’école française dans le quartier populaire de Missira. Ayant obtenu le CEP, il retourne au bercail à Tombouctou où il alterne entre deux écoles. C’est dans des conditions de vie très difficiles que cet artiste parvint à décrocher son DEF, l’équivalent du BEPC.
Doté d’un sens très élevé de la musique et d’une voix exceptionnelle, Konta est admis au concours d’entrée à l’Institut National des Arts en Section Musique. Il fut très vite repéré par Adama Kouyaté animateur de Samedi Loisirs à la Télévision Malienne. Face à sa popularité grandissante, les professeurs lui demandent constamment de l’argent alors qu’il n’en a pas. Il est injustement renvoyé de l’INA. L’enfant de Tombouctou est alors repéré par Madina Bello l’épouse du célèbre musicien Salif Keïta. Avec lui débute sa carrière. Oumar Konta, alterne plusieurs styles de musique à la fois et chante dans plusieurs langues maliennes dont le bambara, le sonrhaï, le Kassonké, le Mandingue et le français. Auteur compositeur interprète Konta n’a pas fini d’étonner le public d’ici et d’ailleurs.

En Avril 2010, Oumar Konta crée son groupe musical dénommé Malikan. C’est le plus jeune groupe de la capitale créé par un jeune musicien qui tourne chaque week-end dans les bars et restaurants de la capitale. Le groupe Malikan est très sollicité depuis par les organisateurs de grands spectacles en République du Mali.

oumar-konta.over-blog.com/

Les commentaires ne sont pas autorisés.